Attention: you are now visiting the former Blue Heaven Loft website. This website is not active anymore.
Please click here to visit the Blue Heaven Loft 2nd generation website of LINDA VANLINT.
Opgelet: u bezoekt nu de voormalige Blue Heaven Loft-website. Deze website is niet meer actief.
Klik hier om de vernieuwde Blue Heaven Loft 2de generatie website van LINDA VANLINT.
Avertissement: Vous visitez maintenant l'ancien site de Blue Heaven Loft. Ce site n'est plus actif.
Cliquez ici pour ouvrir le nouveau site Blue Heaven Loft 2ième génération site web de LINDA VANLINT.
 
 
 
 
 
 
     
     
 

 


 

 

 

in het Nederlands

en français in English in Deutsch in Chinese
 

« retourner au weblog
 

traduit du néerlandais par LCB
 
 Rapport détaillé du congrès vétérinaire de la FCI à Nitra (Slovaquie) Olympiade 2013...
message posté le jeudi 21 février 2013

L’Assemblée a été ouverte par le Président Adjoint FCI, Mr. Horst Menzel (Allemagne), qui souhaita la bienvenue à tout le monde.  Après ce fut le Dr Ludger Kamphouser (Allemagne) qui prit la parole. Ce dernier nous a expliqué les dangers de la nouvelle maladie de Protozoën chez les pigeons, qu’on appelle SARKOSPORIDIËN qui se répand de plus en plus chez nos pigeons.

Ce sont surtout les rapaces comme l’autour (62%) et l’épervier (71%) qui ont cette maladie et qui la répandent. Cette maladie parasitaire semble être une infection avec des coccides. Les Sarkosporides peuvent seulement survivre dans les excréments humides. Si un pigeon est infecté, on peut aussi remarquer une infection interne par des vers.

Votre serviteur, The Lost Son, en
bonne compagnie lors d'une fête
en Europe de l'Est.
Votre serviteur, The Lost Son, avec
M. Jilly BERTALAN, Meister-Dozent
à l'Université de SZENT ISTVÁN
(GÖDÖLLŐ) et un des principaux
conseillers de la F.C.I.,
lors de la 33e Congrès de la F.C.I.
pendant l'Olympiade à NITRA
(Slovaquie)

Ce sont surtout les producteurs et les pigeons qui se trouvent dans une volière ouverte, qui sont exposés à ce danger. Après l’infection, on remarque les premiers signes de cette maladie après 2 semaines. Si les pigeons ont des fientes avec beaucoup d’ocystes (qui viennent des rapaces), ils peuvent mourir 7 à 10 jours après l’infection. En cas d’infection légère, on doit attendre 10-30 jours avant de remarquer les premiers symptômes. Après qu’ils aient été infectés de 40-50 jours, il y aura des problèmes d’équilibre et ils commencent à tourner le cou, puis ils meurent (une forte ressemblance avec l’infection de la Paramyxo). Les Sarkosporides infectent surtout les muscles et le cerveau. Le danger ici est qu’un test des excréments reste négatif. Les pigeons peuvent survivre avec un traitement de Toltrasuline, Amproleum et Sulfametroxine (nuit à la mue) et par Clazuril. Bien sûr il est préférable de prendre ses précautions et de couvrir les volières. Des pigeons malades peuvent être soignés avec de l’eau et des graines mais c’est préférable d’ajouter des électrolytes surtout si les excréments sont aqueux. Il est conseillé de désinfecter et traiter régulièrement conte la coccidiose et bien sûr, ne pas oublier la vaccination contre la Paramixo, au minimum une fois par an.
Il n’y a pas beaucoup de cas en Allemagne pour l’instant ; on cherche pour savoir à quel point cette maladie s’est déjà répandue. Le Dr Ludger Kamphouser a été applaudi pour ses recherches.

Ensuite, ce fut le Dr. Henk de Weerd, qui parla de l’Ornihose Complex, qui aparaît de plus en plus comme maladie des pigeons. Il parla de l’Herpes, Chlamydia, Micoplasme ,Haemophylus, Circo Virus, qui sont presque toujours présentes ensemble.  Cette maladie est surtout néfaste chez les pigeonneaux et aussi très dangereuse combinée avec E. Coli et la tricho.
Les premiers symptômes de cette maladie sont remarqués en clinique : éternuements, bâillements, râle, des yeux humides, la gorge rouge, des nez noirs mais aussi, à côté, une infection sèche de l’œil. Pour le reste, on remarque une mauvaise condition, des plumes sèches et sales, de mauvais résultats et le plus grand problème: les plumes autour des oreilles ne sont plus colées. Si les pigeons sont aussi infectés par le virus Herpes, on voit parfois un dépôt jaune. Il est évident que cette maladie passe d’un pigeon à l’autre.
L’orateur affirme qu’une infection d’Ornithose peut être guérie en donnant Spyramycin, Lincospectin et Doxycicline.
On doit noter que les pigeonneaux sont habituellement infectés par les parents et il n’est pas rare que les jeunes infectés âgés de 5-6 semaines survivent rarement. La guérison prend normalement plus de 3 semaines.  Il est recommandé d’attendre pour jouer ou entraîner des jeunes infectés. Ils doivent rester au pigeonnier pour récupérer, aussi non, vous aurez beaucoup de pertes, pas seulement au colombier mais aussi aux concours.
Parmi les symptômes de l’Ornithose : la morve sèche, pas facile à remarquer, une tête enflée et les plumes autour des oreilles sont hérissées. Une guérison est uniquement possible en faisant une cure de 2-3 semaines. Suivant l’orateur, l’Herpes combiner au Mycoplasme (des yeux mouillés) sont guérisables mais cela ne veut pas dire que Herpes, Clamydia, E Coli ensemble avec une autre maladie, peuvent être supportés par les pigeons. Les causes internes : les qualités génétiques des animaux, leur condition générale et leur sensibilité.  Nous savons par exemple que les pigeons de la famille Jansen sont très sujet à la Tricho. L’âge des pigeons est très important. Leur système immunitaire peut changer, sans oublier leur condition en général.
Ensuite, voyons les causes externes :
L’environnement dans lequel les pigeons vivent ; le colombier a un rôle important : trop d’humidité, trop d’air et de courants d’air dans le colombier peuvent être un problème pour la condition des pigeons. Finalement, on doit les traiter, de préférence avec un antibiotique avec un effet de Gram Positif et Gram Negatif.  Comme nous l’avons déjà dit, c’est possible d’utiliser Lincospectin, Spyramycin et Doxycicline. N’oubliez pas et faites attention: l’antibiotique ne peut pas tuer un virus. Pourtant, vous remarquerez qu’en l’utilisant cela, dans de telles circonstances, la résistance des pigeons va augmenter à nouveau.  
Finalement, l’orateur disait que par le passé, les virus Circo et Herpes, étaient un grave problème chez les pigeons mais actuellement, ce n’est plus si dangereux mais on doit faire attention à bien soigner les pigeons et suivant la période donner une nourriture adaptée.
Le Dr. Henk de Weerdt, fut lui aussi applaudit par tout le monde.

Entretemps il ne faut pas oublier
d'aider les jeunes sevrés:
“BIO DUIF” assure une bonne
flore intestinale.

Le dernier orateur : un représentant de PHARMAGAL  BIO, une firme scientifique de Slovaquie.  Il y a trois ans, il y eut une grave infection chez les pigeons en Slovaquie, avec les mêmes symptômes que Salmonella.  Un manque d’hygiène, beaucoup de stress augmentaient encore l’infection et c’est alors nécessaire que PHARMAGAL BIO commença ses recherches. Le résultat : le développement de plusieurs vaccins contre la Paramixo, Samonella, Coli, E-Coli, Stress et le dangereux virus Herpes.
Surtout pour les pigeonneaux qui sont très sensibles à de tels virus, ces vaccins slovaques, seront  un bienfait. Malgré l’opposition du Dr.Henk de Weerd, qui pense que les virus mutent rapidement et qu’il n’est pas nécessaire de développer de nouveaux vaccins.
Nous pensons, c’est notre opinion personnelle, que ce serait intéressant d’essayer ce vaccin chez les pigeonneaux. Nous n’avons entendu que des réactions positives, pas uniquement des amateurs slovaques mais aussi des Hongrois et d’autres amateurs des pays de l’Est qui ont recommandé d’utiliser  “COLUMBA”, un vaccin non-activé contre la Paramixo. Aussi “SALMONAC”, un vaccin huileux non activé contre salmonelosis, est aussi conseillé. “DIFTOPHARM”, un vaccin vivant, gelé seché contre les poquettes a eu un accueil positif. Mais le plus important : nous n’avons entendu que des louanges à propos de “PHARMAVAC COLUMBI 2”, un vaccin huilleux non activé contre les infections des virus Paramixo et de l’Herpes. Ces produits sont tous produit par PHARMAGAL BIO.
Le problème qui subsiste :”Comment peut-on se procurer ces vaccins?” Du travail pour nos vétérinaires spécialisés. En espérant que nous pourrons compter sur eux.

C’est la fin du rapport détaillé. J’espère que vous aurez appris quelque chose.

Votre serviteur

THE LOST SON


  envoyez votre réaction

« retourner au weblog

 


© 2004 Michel Vanlint
Michel Vanlint
Bogaerdenstraat 33 / 3440 Zoutleeuw
Tel: +32(0)475 75 79 58 / Fax : +32(0)11 69 66 78
Email : michel@vanlint.be
Nedstat Basic - Gratis web site statistieken
Eigen homepage website teller