Attention: you are now visiting the former Blue Heaven Loft website. This website is not active anymore.
Please click here to visit the Blue Heaven Loft 2nd generation website of LINDA VANLINT.
Opgelet: u bezoekt nu de voormalige Blue Heaven Loft-website. Deze website is niet meer actief.
Klik hier om de vernieuwde Blue Heaven Loft 2de generatie website van LINDA VANLINT.
Avertissement: Vous visitez maintenant l'ancien site de Blue Heaven Loft. Ce site n'est plus actif.
Cliquez ici pour ouvrir le nouveau site Blue Heaven Loft 2ième génération site web de LINDA VANLINT.
 
 
 
 
 
 
     
     
 

 


 

 

 

in het Nederlands

en français in English in Deutsch in Chinese
 

« retourner au weblog
 

traduit du néerlandais par LCB
 
 Il y en a beaucoup qui ont trop mais certains pas...
message posté le vendredi 25 janvier 2013

Comme nous vous l’avions promis, vous trouverez ci-dessous le rapport intégral d’une publication récente concernant le problème de la respiration de nos pigeons et le virus Herpes.
“La respiration se fait par l’échange de gaz ; c’est-à-dire l’inhalation d’oxygène et l’expiration de dioxide de carbon ; c’est un des piliers des prestations sportives.  C’est logique que les problèmes respiratoires sont une des causes les plus importantes des mauvais résultats de nos pigeons.  Un pigeon en bonne santé a une gorge bien rose, sans glaires avec la partie inférieure séparée du voile du palais par une fente fine. La dernière partie de la gorge doit être rose aussi, sans infection et les veines ne peuvent pas être enflées. La fente du voile du palais qui est l’entrée de la fosse nasale doit être finement dentelée et sans glaires. Elle doit être légèrement ouverte pour que l’air puisse passer facilement pour l’oxygènation des poumons.  L’oeil d’un pigeon en bonne santé doit briller avec un bord sec et blanc et un iris bien coloré.

"LILI", le favori pour 2013
de "BLUE HEAVEN LOFT"

Les aspects cliniques des problèmes respiratoires: les pigeons infectés éternuent et/ou se grattent le nez. Le nez n’est plus blanc et sec et devient gris. Le bord des yeux est humide et jaune. Les narines sont fermées et le pigeon doit ouvrir le bec pour respirer. Le nez coule à foison et le liquide se répand par la fente du voile du palais dans le bec où cela forme des membranes jaunes. Souvent on remarque une congestion dans la dernière partie du palais et des sources de nécrose et des ulcères sont visibles. Dans quelques cas, on voit des mouvements saccadés dans l’ouverture du larynx accompagné d’un râle. Ce type de problèmes respiratoires peut être remarqué par l’amateur. On appelle cela la morve mouillée. Une forme de cette maladie qu’on ne voit pas bien mais qui existe aussi souvent mais qui n’est pas facile à constater ; la morve sèche. Dans ce cas, on ne voit pas le nez coule ; il reste blanc mais le pigeon éternue quand on appuie dessus le nez. Souvent, le conduit lacrymal est obstrué et les bords des yeux sont un peu humides. On peut uniquement trouver ce type d’infection par une bonne recherche. Les prestations sportives ne sont pas bonnes, surtout avec vent de face et des températures élevées. Dans de telles circonstances, certains pigeons rentrent à la maison avec des sérieux problèmes respiratoires et cela se traduit avec un aspect typique : « les grosses têtes ». Cette forme de problèmes respiratoires est surtout dangereuse pour les pigeonneaux. Quand ils souffrent de ça, il y a de grandes pertes.  Au contraire de certains auteurs, nous sommes persuadés que la santé est très importante concernant les pertes de nos pigeonneaux. 
Le virus Herpes chez les pigeons :
Le virus Herpes a été détecté la première fois en 1967 chez des pigeons qui avaient des problèmes respiratoires. Les scientifiques ont indiqué que ce virus était très important pour l’infection des voies respiratoires chez le pigeon. Ce virus s’est répandu dans le monde entier. La vaccination de cet agent pathogène permet de cultiver la maladie expérimentalement. En cas de problèmes sérieux de la respiration, le virus Herpes peut être isolé dans la gorge chez 80% des pigeons. Les différents problèmes respiratoires dont nous avons parlé, se déclarent via des germes qui compliquent l’infection de l’Herpes. Ce virus est l’agent primaire de problèmes respiratoires et la multiplication de ce virus dans les cellules de la gorge va souvent de pair avec des problèmes respiratoires. A ce moment, les bactéries et la tricho profitent de cette infection virale pour se reproduite et les symptômes s’aggravent. Chez les pigeons, on remarque une infection de la gorge, sinusite et pneumonie. Si les « sacs aériens » sont attaqués, leur parois s’épaissit et devient moins élastique. Les sacs aériens peuvent se remplir de glaires et de pus qui ressemble à du fromage et ainsi leur fonction peut changer sérieusement. Ce dommage peut subsister après la guérison et c’est dangereux pour la carrière sportive du pigeon. Sans une intervention médicale, il est fréquent que le problème  respiratoire causé par le virus Herpes, se transforme en une maladie respiratoire sérieuse.  Le traitement est basé sur des antibiotiques. Même si les antibiotiques sont inactifs contre ce virus, ils permettent de combattre les bactéries. On choisit l’antibiotique en fonction des bactéries en question. Quelques unes comme mycoplasma et chlamydia ont déjà été décrites dans des articles précédents. C’est pourquoi, suivant nous (The Lost Son), la recherche bactériologique est devenue un must pour ceux qui veulent être sûrs.
La recherche bactériologue dans la gorge des pigeons, permet aussi l’isolation des bactéries compliquées comme staphylocoques, streptocoques, pasteurella, colibacilles.   
Ces dernières années, on a découvert une nouvelle bactérie : Riemellera columbina associée aux problèmes respiratoires du pigeon. De plus, Pelistegia europaea a été isolée avec tracheitis   (infection de la trachéé-artère) et pneumonie chez le pigeon.  
Une culture de ces bactéries compliquées en laboratoire, permet de réaliser un antibiogramme et de trouver l’antibiotique adéquat pour ce traitement.  C’est important parce que les bactéries infectées deviennent plus en plus résistantes aux antibiotiques courants. Il est donc très important de respecter la dose et la durée des traitements. C’est vrai que le traitement avec une dose insuffisante et une période trop courte (comme on le voit souvent avec les cures préventives que les colombophiles font), va aggraver la résistance de ce phénomène. (à lire dans «Pigeon Rit », l’article écrit par Dr. Jean Pierre Duchatel et Dr. Ferdy Vandersanden).

Indispensable pendant la
période de reproduction

Si vous avez lu cet article attentivement, vous comprendrez mieux le rôle important de la respiration chez nos pigeons. Et si nous avons réussi, nous serons contents et dirons: “mission accomplie”.

BLUE HEAVEN LOFT :
L’élevage évolue lentement mais surtout positivement. Nos pigeons ont des petits jeunes (19 jan. 2013) même avec les températures négatives, il n’y a pas de problèmes en ce moment. Chez les vieilles femelles, 7-9 ans, nous n’avons pas repris des œufs pour ne pas les forcer. Pendant le couvage, nous avons fait une cure de 5 jours avec le produit de notre vétérinaire Raf Herbots et quelques jours plus tard il est venu chez nous pour vacciner tous nos producteurs et nourrisseurs avec Colombovac PMV/POX comme nous le faisons toutes les années. C’est un travail important et cela nous sécurise.  
Nous avons encore un article sur notre visite en Hongrie à Budapest,(11-13 janvier 2013) où nous avons été invité à participer comme invité à la 57 exposition national de la Fédération hongroise. Nous publierons cet article avec celui de notre visite à l’Olympiade en Slovaquie, du 25 au 27 janvier  2013.  Entretemps, restez au chaud et en bonne santé.

Votre serviteur

THE LOST SON

Le parlement hongrois sur le Danube bleu.

  envoyez votre réaction

« retourner au weblog

 


© 2004 Michel Vanlint
Michel Vanlint
Bogaerdenstraat 33 / 3440 Zoutleeuw
Tel: +32(0)475 75 79 58 / Fax : +32(0)11 69 66 78
Email : michel@vanlint.be
Nedstat Basic - Gratis web site statistieken
Eigen homepage website teller