Attention: you are now visiting the former Blue Heaven Loft website. This website is not active anymore.
Please click here to visit the Blue Heaven Loft 2nd generation website of LINDA VANLINT.
Opgelet: u bezoekt nu de voormalige Blue Heaven Loft-website. Deze website is niet meer actief.
Klik hier om de vernieuwde Blue Heaven Loft 2de generatie website van LINDA VANLINT.
Avertissement: Vous visitez maintenant l'ancien site de Blue Heaven Loft. Ce site n'est plus actif.
Cliquez ici pour ouvrir le nouveau site Blue Heaven Loft 2ième génération site web de LINDA VANLINT.
 
 
 
 
 
 
     
     
 

 


 

 

 

in het Nederlands

en français in English in Deutsch in Chinese
 

« retourner au weblog
 

traduit du néerlandais par LCB
 
 Il suffit de vouloir...
message posté le jeudi 27 décembre 2012

Il fait froid dehors, -5 degrés (Celsius). Il fait nébuleux et il neige sans arrêt. La visibilité ne dépasse pas 2 à 300 mètres. A mes pieds, il y a Beijing, la grande capitale du People Republic of China (PR Chine).  De ma chambre d’hôtel (KUNLUN), je vois le CITYMALL et de l’autre côté du Boulevard je vois aussi LE WESTIN HOTEL, qui s’élève comme une tour au-dessus de la ville. Un peu plus loin, il y a le LUFTHANSA SHOPPINGSCENTER. Nous venons ici depuis 1982, au minimum 1-2 fois ou plus par an. Nous connaissons donc la région et les changements de ces dernières années sont incroyables. Vous ne pouvez pas vous imaginer comme le marché chinois a progressée ces dernières années. L’organisation des Jeux Olympiques, est probablement à la base de cet essor et ainsi l’infrastructure de Beijing et de toute la région, ont connu un « boost ». Si vous ne l’avez pas vu vous même, vous ne pouvez pas vous imaginer les changements. Bien sûr, l’influence de l’ouest a joué un rôle important dans cette évolution. Mais il y a aussi des conséquences.  Vous ne pouvez plus comparer les prix d’il y a 15 à 20 ans et à cause de ce changement, les produits ”MADE IN CHINA” sont plus appréciés.

Votre serviteur, The Lost Son, dans le P.R. CHINE
 

Et oui, la colombophilie en Chine n’est plus comme avant quand on voulait mais qu’on ne pouvait pas. Ici le sport qui semble être passé du sommet, au top. Les “ONE LOFT RACES” sont courantes aujourd’hui et très populaires. Cette fois accompagnés, nous avons eu l’opportunité de visiter de tels colombiers. Leur grandeur est remarquable ; un espace immense où on peut mettre des milliers de pigeons. La journée, les pigeons restent à l’avant du colombier. Un grand espace, sans des perchoirs, ouverts en-dessous et à l’avant et au-dessus pas fermés. Mais à cause du plancher en bois, on peut s’y promener. On peut dire qu’il y a beaucoup d’air frais mais j’ai eu l’impression que les pigeons n’étaient en super condition. Ils n’étaient pas joyeux et j’avais l’impression qu’ils avaient faim.  Pendant la nuit, les pigeons peuvent se reposer dans un espace plus profond, où il y a des perchoirs, comme des rayons de miel et où le sol en bois est recouvert de nattes de paille de +- 5 cm. Ces nattes protègent du froid  et de l’humidité pendant la nuit. Tous les mois, ces nattes sont brulées et remplacées par de nouvelles. Tous les pigeons sont traités contre les maladies comme la Paramixo et les poquettes. Pour le reste, on ne fait pas grand chose : tout le monde est à égalité.  Uniquement les retardataires et les blessés restent dans un compartiment en quarantaine, où ils reçoivent des médicaments.  Après qu’ils ont récupéré, ils peuvent retourner avec le groupe.
C’est curieux mais récemment nous avons entendu la même histoire en Belgique.  Un foncier connu a construit de nouveaux colombiers ; simples et à peu près à une hauteur d’un demi mètre du sol. Les colombiers sont orientés vers le Sud Sud Est ; le sol est couvert de grilles en bois et le devant est tout ouvert. L’arrière des colombiers est couvert avec des toiles qui ne laissent pas passer le vent. Pourtant le toit est fait avec des plaques isolantes “SANDWICH PANEEL” qui dépassent le devant de 30 centimètres et minimum 1 mètre à l’arrière.  Cet amateur a bien joué le fond dans ce colombier en 2012 mais normalement ses concours préférés se déroulent durant la période la plus chaude de l’année. Nous avons l’impression que de tels colombiers ne sont pas parfaits pour des pigeons qui doivent voler des concours de grand demi-fond toutes les semaines. En 2013, nous en saurons plus parce le propriétaire des colombiers va participer aux concours de 450 à 630 kilomètres.
Nous lui souhaitons beaucoup de chance en 2013 et nous suivrons ses résultats…
Une vie complète partagée entre les pigeons et les femmes, de toutes les catégories, sur les 5 continents ; de plusieurs nationalités, des petites et des grandes, elles m’ont toutes appris quelque chose. Et ce n’est pas sans regrets que je pense à cette époque… Je suis toujours un homme plein de feu même si le désir de conquête a diminué la manière avec laquelle un vieux mâle fait la cour à une jeune femelle, est toujours présente. Si j’ai des regrets?  Mais non, je n’ai jamais regretté les choses que j’ai faites. Ce que je regrette, ce sont les choses que je n’ai pas encore faites. C’est la raison pour laquelle le regret vient après le péché chez nous les hommes… Si tout était différent, il n’y aurait pas un manque de prêtres. Tout le monde a sa propre vie… Mais ceux qui circulent en faisant du bien, ceux qui prennent du plaisir dans la vie et font des choses avec la permission mutuelle, ne trichent pas et il ne font pas de fautes.  Ou bien je me trompe?

Trois des compléments essentiels,
une bénédiction pour nos pigeons,
durant toute l'année.   
Mais il faut les aller chercher
et les utiliser.

BLUE HEAVEN LOFT :
Revenu à la maison, après un vol de plus de 10 heures la nuit avec du vent de face et des turbulences, nous avons directement commencé la préparation de l’accouplement des pigeons. Pendant mon absence, ma femme avait déjà éclairé et changé la nourriture en passant du mélange mue au mélange élevage. Nous allons d’abord sélectionner les mâles et leur donner une place dans les boxes et au colombier d’élevage. Plus tard, je vous parlerais de nos expériences…
20 décembre 2012 : les producteurs et les nourriciers (quelques jours plus tard), ont été accouplés. Les accouplements se sont bien déroulés dans les boxes et la plupart des mâles se retrouvent dans leur environnement habituel.  En faisant ça et en observant les pigeons pendant la période d’accouplement, plusieurs choses me passent par la tête.  Non, non, même avec moi, ce ne fut pas toujours rose, j’ai connu du noir et surtout au début de mon aventure à Taiwan, le paradis sur terre. Mais je me suis battu et j’ai connu des « ups et downs ». Mais il y a toujours eu plus d’« ups » et j’en suis très content.  Dans la vie, on doit se battre et œuvrer pour son bonheur.
Ma femme a bien fait les choses : les pigeons connaissent leur casier, ils se sont habitués au colombier et tout s’est déroulé sans beaucoup de bagarres. Le grit, les pierres à picorer et le vitaminéral sont toujours présents dans les casiers et au le sol. Nous préférons ces deux possibilités parce que dès que les femelles sont bien accouplées, elles n’ont plus le temps de beaucoup manger ces choses quand les mâles les chassent. A ce moment, elles ont difficile boire.  Si vous observez bien, vous verrez.  Ils ont été séparés de fin mai jusqu’à début décembre et cela a certainement une influence sur le bon déroulement des accouplements. Ceux qui lisent mes articles, savent comment nous accouplons nos pigeons.  Pas d’accouplements de compensation. Pas des extrêmes : grands mâles avec des petites femelles.  Si cela ne va pas, on fait parfois le contraire. Ce que nous cherchons : des mâles bleus avec des femelles bleues, les mâles écaillés avec des femelles de la même couleur. Nos expériences depuis de longues années, nous ont appris que cela donne un avantage.  Surtout chez les jeunes nés de ces accouplements. Les couleurs sont plus marquées et plus intenses. Quand les pigeons sont joués et qu’ils ont la super condition, vous le remarquez très bien. Cela vous donne aussi une indication concernant la santé et cela est très important en colombophilie…
J’avais promis de revenir encore une fois avant la fin de l’année. A cause des jours de fête, l’article n’est pas trop long mais vous donnera certaines indications.

Je vous souhaite de joyeuses fêtes de Noël et de nouvelle année. En 2013, nous essayerons (toujours à temps) de vous informer. Profitez de la vie et des opportunités offertes, mais surtout, restez en bonne santé. Voilà les vœux de votre serviteur

THE LOST SON


  envoyez votre réaction

« retourner au weblog

 


© 2004 Michel Vanlint
Michel Vanlint
Bogaerdenstraat 33 / 3440 Zoutleeuw
Tel: +32(0)475 75 79 58 / Fax : +32(0)11 69 66 78
Email : michel@vanlint.be
Nedstat Basic - Gratis web site statistieken
Eigen homepage website teller